La fabuleuse histoire des chaussettes de l'archiduchesse

Archiduchesse

Orianne Lallemand Elodie Coudray

Gautier-Languereau

L’Archiduchesse est une personne délicieuse. Très aimée par son Archiduc de mari, elle est aussi très frileuse. Alors, lorsqu’un marchand ambulant, passant devant son château rempli de courants d’air, lui promet de ne plus jamais avoir froid aux pieds, elle est toute ouïe … Elle lui achètera toute sa cargaison de chaussettes. Désormais, dans son village, les gens se moquent gentiment d’elle et de sa passion pour ces mystérieux accessoires très colorés qui marchent toujours par paires. Mais un jour voilà, ses chaussettes se mettent à disparaître. Des paires dépareillées ? Il n’en n’est pas question ! L’Archiduchesse veut comprendre ce qu’il se passe. De plus, ces disparitions coïncident avec celles de nombreux enfants du village. La sorcière Grise, pire ennemie de l’Archiduchesse ne serait-elle pas derrière tout ça ?

IMG_20161220_220300

" Mais l'archiduchesse s'en moquait, et chaque matin on entendait sa dame de compagnie crier par la fenêtre:

"les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ou archi-sèches?"

Et chaque matin la lavandiere répondait: " archi-sèches, assemblées, parfumées et prêtes à être enfilées."

On apportat alors le panier de chaussettes à l'archiduchesse, qui choisissait une paire pour la journée. "

***

IMG_7840 IMG_7861

IMG_7940 IMG_8195

IMG_8197 IMG_20161005_085646

IMG_20161003_125738

Clo a 9 ans, Clo est en Cm1, Clo adore se créer ses looks

Bon j'avoue les 1er grandes chaussettes étaient mon idée, mais ca fait un bout de temps qu'elle choisit, que dis je concocte elle-même ses tenues, avec délectation même, elle imagine, se trouve, s'affirme . Et sur ce point je suis assez fiere d'elle.

Clo est viscéralement catholique,  Clo est profondément tolérante, Clo a horreur de l'injustice,

passé la surprise et les questions, Clo a assez bien accepté le fait d'aller dans une école différente de nos choix habituels, les arguments :

c'est en face, c'est pratique et ce sera plus simple pour ton frère ont fait mouche.

Elle était même très enjouée la 1er semaine, petite école familiale de quartier, elle était conquise.

Puis, un par un, sont tombés les couperets:

Ton frère, tes habits, tes chaussettes, tes chaussures, ton accent parisien, t'es moche, t'es bizarre, tu n'as pas la télé, tu n'as pas ton téléphone, tu n'as pas d'amoureux, tu veux toujours faire tes devoirs, tu es Dys, tu veux être la chouchoute, nous on se connaît depuis la maternelle, alors tu ne joues pas avec nous .....

Et avec ceux ci leurs lots de dents qui se serrent, de sourires qui s'effacent, de larmes qui coulent, de plus en plus souvent, de larmes qui ne s'arrêtent plus.

L'incompréhenssion, la colère, le doute, la peur, l'angoisse

....

Oui sans aller plus en détail, voici notre vie depuis cette rentrée.

J'ai d'abord dit à ma fille de se ressaisir, elle est tellement sensible, c'est presque de la sensiblerie; et puis un jour, une pluie de GLAND c'est abattue sur mes enfants, forcément à un moment où les regards des adultes étaient loin, et ce jour là, en colère, je suis allée demander des comptes:

sous la colère, j'etais scandalisé, qu'est est ce que ce racisme anti-bourge? Que cette stigmatisation du non-tendance?

Faire fuir le plus loin possible le spectre de la phobie scolaire; des rendez-vous, la direction, l'APE, avec ou sans monsieur pour montrer que nous faisons front à deux ...

Les larmes quand j'ai vu une à une les autres écoles nous refuser l'asile pour ma tendre princesse, la colère contre moi d'avoir fait ses choix, la culpabilité de ne pas oser les déscolariser pour un milliard de raison.

Et puis au fur et à mesure de nos rendez vous, la colère se dissipe et fait place à la tristesse et au dépit.

Pauvres enfants qui  sont des clones de la sociétés de consommation.

Pauvres enfants qui ne sont plus éduquer à la différence.

Pauvres éducateurs qui pensent que la vulgarité est inévitable.

Pauvres professeurs qui pensent que le monde est ainsi fait à cette génération.

Pauvre monde qui se meurt et s'empoissonne lui même à petit feu.

Pauvre enfants qui vivent le harcèlement scolaire dans le plus grand des dénis,

car oui il faut appeler un chat un chat:

 

harcèlement:

attaque ou sollicitations continues dans le but d'epuiser ou de tourmenter la victime.

 

Pourquoi je vous raconte cela aujourd'hui, à cause de cette robe,

IMG_20161215_212244

elle l'a attendu pendant 6 mois, que je retouche enfin à mes machines.

Et quand au moment de l'ôter après les photos, son petit visage s'est fermé,

et que j'ai entendu: " je ne crois pas que je supporterais encore leurs moqueries",

je me suis dit qu'il fallait briser la loi du silence.

Oui, il y a bien pire dans la vie...

Mais surtout ne laissez jamais s'eteindre la petite flamme dans les yeux de vos enfants!

IMG_20161220_220739

" De ce jour, plus personne ne se moqua de l'archiduchesse et sa folie des chaussettes. La vie reprit son cours, et chaque matin, on put de nouveau entendre crier au château:

"les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ou archi-sèches?" " archi-sèches, assemblées, parfumées et prêtes à être enfilées."

FIN 

***

IMG_20160926_141250