Des enfants intolérants et un régime expérimental sur l'autisme m'ont , en plus de mes origines méditerranéenne, aidé à changer notre alimentation dans le temps.

Afficher l'image d'origine

Une cuisine saine, méditerranéenne et asiatique,beaucoup de végétaux le plus souvent de saison, 3/4 fait maison, de la viande ( lardons et jambon compris) 5 fois par semaine grand max(donc même pas d'une fois par jour) mais je ne compte pas les oeufs, vu que je fais les goûters,les desserts ... .

Je cuisine pour 6 parts adulte, les enfants mangent beaucoup et de tout, ce qui est très sympa pour tester des recettes mais qui coûtent chère.

 

Je me souviens que le 1er mois de l'intolérence de Cyriaque, il y a 3 ans et demi, j'ai été à la biocoop acheter la même chose que d'habitude mais sans gluten et sans lactose, 1er mois, 400€ de plus dans le budget paffffff !

J'ai acheté un robot de cuisine qui fait tout ou presque, j'ai donc appris à tout faire moi même de la pâte à tarte, aux crèmes desserts, en passant par des petits beurres, au pain, et même les pastas ;-)

L'intolerance a diminué petit à petit, il peut manger de tout A LA CONDITION qu'il n'y est pas d'additif alimentaire.

Afficher l'image d'origine

Quand Briel a commencé son régime sans sucre blanc, en autre, j'ai remis le pied à la biocoop, pour trouver du Rapadura ( sucre non raffiné), j'y suis restée pour le vrac ( moins chère et moins polluant) et pour le Bio ( découverte de l'effet des pesticides sur l'autisme, théorie des problèmes d'intoxications des intestins).

Puis sont venues les réflexions sur les déchets, sur l'emballage, le contact du plastique ...

Afficher l'image d'origine

Comment ai je réussi à diminuer mon budget tout en allant au magasin bio?

Voici quelques pistes:

( je n'ai pas la sience infuse, c'est ma recette perso,elle ne vous conviendra peut etre pas, mais j'espere qu'un peu quand même)

 

pas de produit transformé, ils coûtent une blinde, 

des produits de saisons, et locavor ( peut de coup de transport)

du vrac, dans des sacs réutilisables, mais uniquement la quantité dont vous avez besoin, ainsi pas de dépense inutile,

des aliments complets, plus nourrissant (on mange moins de pâtes de blé complet que de pâtes de blé blanc ( raffiné)),

moins de viande mais de bonne qualité, on a le goût mais ça ne fait pas mal au porte monnaie,

diversifié son alimentation ( pois cassé, quinoa, lentille belluga, boulgour, son d'avoine, graine germé, fève, millet doré, épeautre), il y a eu des échecs mais globalement les enfants apprécient aussi,

réutiliser tout le comestible ( soupe de fane, ou bouillon cube maison avec les épluchures),

faire ses yaourts, ses goûters, ses céréales du matin, son fromage frais, ses croissants du dimanche matin,

presser ses oranges,

manger du pain complet tranchée,

boire de l'eau ,

servir en portion en non au plat, 

alterner des plats savoureux et des gratins pas chère,

des repas restes,

penser au mois vidage total des réserves ( 3 semaines pour moins de 150€ en février),

congeler des légumes prêt à l'emploi (courge sans peau et sans pépin en petit bout)

faire des menus, et des listes de courses

faire un drive pour ce qui manque SANS mettre les pieds dans une grande surface ( qui me donne un mal de tête énorme maintenant),

garder à l'esprit que tout ce que la pub nous a mis dans la tête est faux, nous sommes la seul culture à finir par un dessert, fromage et dessert n'est pas nécessaire, il revient moins chère de faire des crêpes que d'acheter des danettes ....

 

Bon, nous ne sommes pas des êtres parfait, on pourra quand même se choper une saloperie de Crabe, le café reste du Georges même si chère et pas écolo, les enfants mangent du saucisson, des chips et boivent des boissons gazeuses le samedi et dimanche à l'apéro; picard me fourni des légumes non de saisons. et le tout bio n'est pas une fin en soi, surtout s'il vient d'espagne en serre surchauffer et hors sol ( les normes bio diffère d'un pays à l'autre), s'il est emballer dans du plastique et bien sur le nuage de pesticide s'arrete à la limite du champs bio, comme tchernobyl ;-)

 Résultat de recherche d'images pour

Mais bon, les enfants vont mieux, je tiens mon budget de 150€ par semaine ( produit ménager et hygiène inclus et fait maison) pour 5 ( +le chien) matin,midi, gouter et soir.

Donc je suis contente, et j'avance , je prends conscience, je me documente, toujours dans la logique être très conso-acteur en plus du fameux. Je me tourne aussi de plus en plus vers le cru, l'alimentation vivante et le végétalisme pour diversifié un maximum et avoir une consommation responsable.

« Que ta nourriture soit ton médicament et que ton médicament soit ta nourriture » Hippocrate

 

 

 PS1: je l'ai fait en travaillant, c'est faisable mais oui très prenant, un vrai choix de vie

PS2: forcément, j'ai la chance de devoir surveiller mon budget mais d'en avoir un quand même, je ne parle donc pas de la faisabilité de remplacer des marques 1er prix et budget extrêmement serré par du tout bio, puisque je ne l'ai pas testé ;-)

 

Afficher l'image d'origine

La vrai question à se poser n'est pas "est ce que le bio est chere?",

mais "Pourquoi la grande distrib et le discount sont aussi peu chère ?"

 

Perturbateurs endocriniens ou texturant, colorant et exhausteur de goût?

Saisonnalité ou caprice?

Durabilité ou immédiateté?

 *****

IMG_20160601_083443

porridge au petit déj

dahl de lentille corail

taboulé de printemps 

bruschetta avocat cumin mozza

pâte d'epautre au fromage vegan

salade mâche, pastèque, fève, oeufs dur, tomate, fêta

madeleine salé

galette courgette quinoa