Joli programme me direz vous,

mais dans la société actuelle, où caché derrière une apparente tolérance on tire à vue, bien plus facile à dire qu'à faire !

Le politiquement correct et la "liberté d'expression" veulent que vous soyez dans le moule ou que vous vous taisiez.

Vous le saviez déjà, on ne peut pas réellement exprimer son avis sur la politique, la religion, l'éducation ...

Parmi les sujets controversés il y a le féminisme, je ne pensais pas écrire un jour un billet qui parlerait de cela, moi la petite bricoleuse du dimanche, jamais trop intellectuel, jamais trop engagé ( ici en tout cas ;-)

 

Oui mais voilà, après avoir élevé mes 3 enfants en BAS âge ( cela a son importance visiblement), j'ai suivi la voix toute tracé des femmes du siècle, je suis allée travailler. Bah oui, pas le choix, la société vous dit que c'est super d'avoir donner du temps à vos enfants, mais il ne faut pas rester trop longtemps non productive, et qu'il faut penser "à soi", que cela fait du bien, que mes enfants et mon époux en seront plus heureux....

 Bon pas si simple, mon métier de base( visual merchandiser), n'est ni exploitable en province, ni adaptable aux horaires de monsieur, qui plus est avec un enfant nécessitant des conduites pour cause de suivi médical tri-hebdomadaire ( oui je sais, il y a des taxis, mais non). Et puis j'ai un BAC+2 mais pas LE BAC, précieux sésame franco-français option éduc nat, donc forcément je fais bugguer le système. Mais je ne me décourage pas si facilement, alors je cherche, et je trouve un CAP petite enfance, un stage en école maternelle et des cours par correspondance. Un métier avec des enfants, de 2 à 6 ans, ça me plaît, des activités manuelles et pédagogique, ça me plaît; de l'hygiene et de la restauration, un peu moins mais ça va, et il y a les horaires et les vacances scolaire:

Bref idéale !

Je signe, je teste et

Bah ........ non!

 Quand je suis là bas, j'aime ce que je fais, ne pense pas aux miens ( preuve que cela me va comme job), mais non.

Pourtant mari et enfants y mettent du leurs, la maison roule, en moins de 2 mois je prends mon rythme de croisière ( après 10 ans d'arrêt). Du temps pour eux, pour nous, des repas équilibrés ( régime sans lactose, gluten, caséine, sucre blanc) des bentos pour le midi, une maison qui tient la route, des poses bouquins ou vernis bref un bon rythme.

Mais  définitivement non, je ne conçois pas d'élever mes enfants comme cela, je sais beaucoup le fond, et même très bien, mais ce n'est pas ce que je veux; vivre sans prendre le temps de les voir grandir, louper des choses, les presser, ne plus être disponible pour la société et pour mes amis ... . C'est peut être moi qui m'y suis mal prise, qui suis trop exigente, qui ai un complexe de wonderwoman propre à notre génération, mais  .... toujours non!

Et j'irais même plus loin, ce n'est pas que pour eux, mais aussi pour moi !

Voilà c'est ça: ce n'est pas fait pour moi ! Ce n'est pas moi, c'est tout!

faf1

Alors je vous arrête tout de suite, je ne juge absolument pas les femmes qui bossent, tant qu'elles s'y retrouvent l'équilibre y est,

" à maman heureuse, enfants heureux ".

  Vous allez aussi me dire c'est une histoire de moyen, un problème de riche, certes, mais d'une part nous ne sommes pas millionnaire et donc c'est aussi un choix financier( des sacrifices aussi), un pari sur l'avenir qui a ses risques ( divorces, décès, retraites...), et j'irais même plus loin, pour rester dans le non politiquement correcte ,

tant que je n'y suis pas obligée, pourquoi m'y forcerais je ? Pourquoi m'imposer la norme de cette société si elle ne me convient pas !?

Je ne suis pas paresseuse, ne rechigne pas à la tache quelle qu'elle soit, ne fais pas que ce qui me plaît toute la journée, simplement moi, dans ma vision un peu à l'ancienne je m'y retrouve, et je me sens moi. Je suis aussi utile à la société, le bénévolat existe; je suis restée féminine et intéressante aux yeux de mon mari, je sais être égoïste quand il le faut, et le salaire d'une employée sous qualifiée à un si petit nombre d'heure ne couvre pas beaucoup de frais.

faf3

Non je préfère rester gestionnaire de bien être familiale, une femme multitache tournée vers les autres mais sans rémunération.

 

Voilà c'est ça, je suis une femme au foyer,j'y suis épanouie et j'en suis fière, et le mot de Cambronne aux obligations socials et au féminisme !

faf

et puis souvent femme varie, donc aucune porte n'est fermé  ...